La prévention en exemple
Carrefour Belgium
Action de prévention: 
Réduction de perte de produit
Catégorie de produit: 
Produits alimentaires
Des produits plus proches des souhaits des consommateurs

Le distributeur Carrefour propose de plus en plus de produits alimentaires en portions de différentes tailles. C’est le cas notamment du jambon cuit et des lasagnes. Ce portionnement répond au souhait du consommateur d’adapter ses achats à ses besoins tout en variant son alimentation. Il l’aide en outre à réduire le gaspillage alimentaire.

Un même produit, plusieurs formats


Désireux d’offrir le plus large assortiment de produits possible tout en répondant aux besoins des différents types de ménages, Carrefour distribue un nombre croissant d’aliments en différentes portions.
Ainsi, le groupe propose le jambon cuit en paquets familiaux de 10 tranches ou en portions individuelles de 3 tranches. Idem pour les lasagnes, vendues par portions de 400 grammes (1 à 2 personnes) ou de 900 grammes (2 à 3 personnes). “La progression du portionnement va de pair avec l’augmentation du nombre de personnes vivant seules”, explique Pascal Léglise, Quality Director chez Carrefour Belgium. “De plus, le portionnement reflète la volonté des consommateurs de varier leur alimentation. Ce faisant, il participe à la stratégie de notre groupe qui consiste à simplifier la vie de nos clients. ”

Moins de gaspillage

“Proposer diverses portions pour un même produit réduit le gaspillage alimentaire puisque le consommateur a la possibilité de se procurer la quantité correspondant le mieux à ses besoins”, ajoute Guido Brosius, Packaging Manager chez Carrefour Belgium. “En diminuant les déchets alimentaires, nous répondons à une nécessité tant écologique qu’économique, et nous aidons nos clients à gérer au mieux leur frigo.”

Adaptations de la production 

Les portions plus petites requièrent toutefois davantage de manipulations, ce qui n’est pas sans effet sur la production. “Tout nouvel emballage implique des modifications du processus de production et, par conséquent, un investissement technique pour le producteur. Notre défi consiste donc à trouver chaque fois un équilibre optimal entre coût de production, coût d’emballage et contenu”, conclut Guido Brosius.

Bon à retenir 

  • En proposant des produits en différentes portions, Carrefour répond aux souhaits de facilité et de variété de ses clients.
  • Le portionnement permet au consommateur d’adapter ses achats à la taille du ménage. Ceci réduit le gaspillage alimentaire.
  • Proposer des portions différentes du même aliment implique une stratégie réfléchie en termes de production, de marketing et de diversification

 

Comment Carrefour développe des portions individuelles ?

 Etape 1: étude de marché

La décision de proposer un produit en différentes portions est prise sur base de résultats d’études de marché. Chez Carrefour, les Category Managers se servent aussi de ces conclusions pour déterminer le conditionnement adapté à chaque produit.

 Etape 2: négociation avec le producteur 

Les différentes dimensions des emballages - et, pour le jambon par exemple, la présentation des tranches dans un autre sens -impliquent de modifier le processus de production. Les négociations avec le fournisseur déterminent la faisabilité technique du portionnement.

 Etape 3: marketing du produit

Chaque nouvelle référence est soutenue par une communication promotionnelle. Il en va de même lorsqu’un produit existant bénéficie d’un nouveau conditionnement. La promotion de ces innovations est notamment assurée par des bons de réduction et des articles dans le magazine Carrefour. 

 

Le portionnement de nos produits résulte d’une volonté de simplifier la vie de nos clients.

Pascal Léglise, Quality Director, Carrefour Belgium

 

Votre entreprise aussi peut bénéficier du portionnement des produits

Quelques conseils de Carrefour:

  • Faire un choix réfléchi entre portionnement et diversification. Mettre en rayon le même produit dans des emballages différents prend de la place qui pourrait être occupée par un autre produit.
  • Mieux vaut portionner des produits rapidement périssables et à grande rotation. Il n’est économiquement pas intéressant de le faire avec des produits qui se vendent peu.

 

Carrefour et l’environnement

  • Carrefour poursuit depuis longtemps une stratégie de réduction de ses emballages. Pour de nombreux produits, le distributeur a, par exemple, effectué des tests afin de déterminer l’épaisseur minimale d’emballage susceptible de garantir un transport et un stockage de qualité. Cette approche est appliquée aux différents matériaux d’emballage.
  • Le groupe élimine graduellement toutes les matières nocives de ses emballages, y compris dans le non-alimentaire. Cette approche favorise aussi la recyclabilité des emballages.
  • Le distributeur effectue des recherches dans le domaine des ‘bioplastiques’. Il évalue ainsi l’utilisation d’emballages en nouveaux matériaux compostables et renouvelables pour des produits tels que la viande hachée.